credit photos MONALISA

29 septembre 2017

300 000 Français de plus de 60 ans en situation de mort sociale !

A l’occasion des Fleurs de la fraternité pour la journée internationale des personnes âgées, les petits frères des Pauvres, signataire de la Charte MONALISA ont décidé de mener avec l’institut CSA la première étude consacrée uniquement à la solitude et l’isolement des personnes âgées de plus de 60 ans. 

Ces 300 000 personnes de plus de 60 ans, ne rencontrent quasiment jamais ou très rarement d’autres personnes, tout réseau confondu (familial, amical, voisinage, réseau associatif). Plus d’une personne de plus de 60 ans sur trois ne sort pas de chez elle tous les jours. Ce sont généralement des femmes, de plus de 75 ans, aux revenus modestes. Très souvent, le milieu associatif constitue pour ces personnes le dernier rempart contre la solitude.

Le lien social existe toujours, mais il doit se diversifier

L’amitié est une valeur sûre. Un cercle de sociabilité résiste de façon extrêmement surprenante : c’est le cercle amical avec 86 % des personnes de plus de 85 ans qui voient ou sont en contact à distance avec leurs amis au moins plusieurs fois par mois.
Une solidarité familiale qui se retisse au grand âge. Après 80/85 ans, le cercle familial proche est celui où la solidarité familiale se resserre (62 % des 80 ans et plus voient au moins l’un de ses enfants une à plusieurs fois par semaine vs 49 % à 70-79 ans).
Le réseau associatif est un réseau important de sociabilité pour faire de vraies rencontres : plus d’1 personne sur 3 participe toutes les semaines à des activités associatives et 30 % d’entre elles ont créé de vraies amitiés, 36 % des rencontres régulières.

Les propositions des petits frères des Pauvres pour recréer du lien social

L’association les petits frères des Pauvres formule plusieurs propositions pour recréer « du lien social de qualité » avec les personnes âgées, notamment les coopérations territoriales : « nous sommes convaincus que la mutualisation et la coordination des acteurs sur les territoires sont primordiales. C’est pourquoi les petits frères des Pauvres sont partie prenante de MONALISA (Mobilisation Nationale contre l’Isolement des Agés) et sont co-animateurs de 24 coordinations départementales. »
Par exemple avec la coopération locale en Gironde

Pour en savoir +

Synthèse de l'étude CSA
Dossier de presse

Pour participer 

Les Fleurs de la Fraternité